Ukraine : « La principale mission de l’Église est d’amener Dieu aux hommes »

04/01/2018 Louvain – En Ukraine, beaucoup de gens souffrent de pauvreté, surtout les personnes âgées et les familles. Le conflit armé en Ukraine orientale, quant à lui, continue de faire des victimes. L’Église catholique apporte un soutien pastoral et matériel à ceux qui sont dans le besoin.

Mgr. Stanislav Shyrokoradiuk

Malgré tout son engagement social, l’Église ne doit pas oublier de se préoccuper en premier lieu du salut des âmes, comme l’a souligné Mgr Stanislav Shyrokoradiuk, évêque catholique romain de Kharkiv- Zaporyzhya, lors d’un entretien accordé à la fondation pontificale l’Aide à l’Église en Détresse. Selon lui, il y a certes dans son diocèse de nombreuses institutions et initiatives apportant une aide concrète et matérielle aux nécessiteux, mais il est tout aussi important « de prier avec ceux qui souffrent afin qu’ils ne perdent pas la foi ».

Vingt ans durant, l’évêque était président de Caritas Spes et donc responsable des activités sociales de l’Église en Ukraine. Il a souligné que souvent, les gens attendaient de l’Église qu’elle soit en mesure de fournir toute sorte d’aide matérielle. Même si l’Église entreprend beaucoup, elle ne peut toutefois pas soulager tous les types de détresse matérielle. La mission de l’Église consiste en premier lieu à amener Dieu aux hommes et à leur annoncer la vérité. « Nous ne devons pas seulement leur donner du pain, nous devons aussi ne pas oublier les âmes. Il ne suffit pas de simplement faire de bonnes actions, nous ne devons pas leurrer les hommes et les priver de la grâce indispensable au salut de leur âme ».

Par ailleurs, il est important de guider les gens afin qu’ils soient reconnaissants de l’aide reçue de la part de Dieu et des bienfaiteurs qui l’ont rendu possible. L’évêque a déclaré : « Chez nous, la distribution d’aides matérielles n’équivaut pas non plus à un système de service rapide, mais elle se déroule au contraire dans un cadre de beauté et de dignité. Il y a une lecture de l’Évangile, et les bénéficiaires de l’aide prient ensemble un Notre-Père pour tous ceux qui ont fait ces dons. Nous leur disons que c’est Dieu qui leur offre le pain, mais qu’Il le leur offre à travers les dons et par les mains des bienfaiteurs. »

Mgr Shyrokoradiuk a fait remarquer que même les témoins de la miraculeuse multiplication des pains dans l’Évangile s’étaient surtout rendus auprès de Jésus pour écouter la parole de Dieu. Après, Jésus leur a distribué le pain. L’Église doit « préserver l’équilibre » et accorder la priorité aux choses spirituelles. Ainsi, il est également important de construire des églises et pas seulement de s’engager sur le plan social. Chaque foyer pour enfants de son diocèse dispose par exemple d’une chapelle. « Les enfants s’y rendent pour confier leurs problèmes à Dieu », assure-t-il. C’est très important.

L’année dernière, l’Aide à l’Église en Détresse a soutenu en Ukraine des projets pastoraux en accordant un montant total de 4,4 millions d’euros. Ces fonds ont surtout permis de soutenir la construction et la rénovation d’églises et de couvents, de financer la formation de prêtres et de religieux, de subvenir aux besoins des religieuses ainsi que d’acheter des véhicules pour assurer la pastorale.

Par Eva-Maria Kolmann

Doe een gift

Schrijf me in voor de digitale nieuwsbrief

Voor een goed databeheer hebben we deze gegevens nodig. Ons privacybeleid