Le silence et l’indifférence aident les persécuteurs. Le Colisée éclairé en rouge peut ouvrir les esprits et les cœurs

20/02/2018 Louvain – Le 24 février prochain à 18 heures, le Colisée de Rome se teindra en rouge en mémoire du sang versé par les chrétiens, y compris les martyrs de notre époque. Tant à Mossoul qu’à Alep, des bâtiments emblématiques seront illuminés afin de s’unir à cette initiative. De même au Portugal, le sanctuaire du Christ Roi, à Almada, sera illuminé en rouge.

« J’apprécie vraiment cette initiative qui est très pertinente et relie le passé à la situation actuelle. Des événements tels que l’illumination du Colisée parviennent à ouvrir l’esprit et le cœur des gens, à susciter de l’intérêt pour le sujet de la liberté religieuse et à manifester plus de solidarité avec ceux qui souffrent pour cette raison ». C’est par ces mots que Ján Figel, envoyé spécial de l’Union européenne pour la promotion de la liberté religieuse, exprime son soutien à la prochaine initiative de la fondation pontificale Aide à l’Église en Détresse.

Des personnalités telles que le Secrétaire d’État du Vatican, le Cardinal Pietro Parolin, le secrétaire général de la Conférence épiscopale italienne, Mgr Nunzio Galantino, et le président du Parlement européen, Antonio Tajani, ont annoncé leur participation à la célébration en Italie.

L’Aide à l’Église en Détresse organise de telles initiatives pour que le monde ouvre les yeux sur les violations de la liberté religieuse, trop souvent réduites au silence par les médias et la communauté internationale. Reproche qui est également partagé par Ján Figel. « Malheureusement, les médias et les politiciens ne prêtent pas assez d’attention à cette situation. Ce silence et cette indifférence aident ceux qui commettent de tels crimes, et nuisent encore plus aux victimes ».

Paul Bhatti

Paul Bhatti, frère de Shahbaz Bhatti, le ministre pakistanais assassiné le 2 mars 2011, salue l’initiative de l’Aide à l’Église en Détresse : « Nous ne pouvons pas rester silencieux face à ces gens courageux qui ont sacrifié leur vie pour leur foi en Christ et pour les autres » Au cours de la célébration, les visages des victimes de la persécution contemporaine des chrétiens seront projetés sur la façade du Colisée. Parmi eux, Shahbaz Bhatti. « Mon frère a donné sa vie non seulement pour les droits des chrétiens, mais aussi pour ceux de toutes les minorités, y compris musulmanes », commente Paul Bhatti en rappelant le travail du ministre assassiné au Pakistan en raison de ses efforts pour que soit modifiée la loi sur le blasphème. « C’est un devoir – a ajouté Paul Bhatti – que de rendre hommage à ces martyrs à travers des événements comme celui-ci et d’honorer leur mémoire ».

L’état actuel du respect de la liberté religieuse et de la liberté du culte est « alarmant », comme le dit l’envoyé de l’UE pour la liberté religieuse dans le monde. « 75% de la population mondiale vit dans des pays où il existe des violations graves, voire extrêmes, de ce droit fondamental. Et malheureusement, cette tendance continue de s’aggraver : les violations sont exacerbées par l’intolérance et la discrimination, et par la persécution qui conduit même au génocide ».

Contempler l’héroïsme des martyrs, c’est aussi encourager la foi de l’Occident, note Magdalena Santoro, sœur de Don Andrea, prêtre assassiné en Turquie le 5 février 2006 : « Si mon frère était préoccupé par la situation des quelques chrétiens vivant en Turquie et qui souffrent de graves limitations dans la pratique de leur foi, il l’était encore plus par le manque de foi de l’Occident. « Vous ne savez pas ce que vous perdez », nous disait-il à chaque fois qu’il nous rendait visite en Italie. « Beaucoup de ces histoires sont une grande source d’inspiration pour nous tous – conclut Ján Figel. Une figure qui m’est particulièrement chère est celle de Saint Maximilien Kolbe, le prêtre polonais qui a offert sa vie dans le camp de concentration d’Auschwitz pour sauver celle d’un père de famille ».

Par Marta Petrosillo/Maria Lozano

Doe een gift

Schrijf me in voor de digitale nieuwsbrief

Voor een goed databeheer hebben we deze gegevens nodig. Ons privacybeleid