L’Aide à l’Église en Détresse sera présente à la Rencontre des familles à Dublin

·         L’Aide à l’Église en Détresse présente l’Église comme une « famille de familles » lors de la rencontre mondiale des familles

·         La fondation pontificale aide les familles de différentes parties du monde à participer à la rencontre à Dublin

14/08/2018 Leuven – Du 21 au 26 août, des milliers de personnes se réuniront en Irlande pour participer à la rencontre mondiale des familles, soutenue par le dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, un organe du Saint-Siège.

L’événement comprend trois jours de conférences avec un programme varié pour jeunes et pour adultes. La fondation pontificale Aide à l’Église en Détresse y participe en organisant deux rencontres pour exposer les expériences, les défis et les espoirs des familles de pays aussi différents que la Russie, le Kenya ou le Congo (mercredi 22 août, Hall 3, 19h00 et jeudi 23 août, Hall 8B, 19h00).

Par ailleurs, Michael Kinsella,  directeur national de l’Aide à l’Église en Détresse en Irlande, participera le vendredi 24 août (Hall 2, 11h30) à un groupe intitulé « la famille, acteur de paix dans un monde agité ». Le même jour, le Père Michael Shield témoignera dans le cadre du programme de l’après-midi. Il s’agit d’un missionnaire originaire d’Alaska qui a travaillé pendant 20 ans en Russie et est le seul prêtre catholique de l’est de la Sibérie. L’Aide à l’Église en Détresse collabore avec lui depuis de nombreuses années.

L’événement, qui a pour thème « l’Évangile de la famille, joie pour le monde », est promu par le dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, un organe du Saint-Siège, et culminera avec le Festival des familles à Croke Park (25 août) et la messe finale au parc Phoenix  (26 août), en présence du Pape François.

Au cours de la rencontre, la Fondation pontificale Aide à l’Église en Détresse sera présente dans la salle 8D où elle proposera plusieurs activités et où il sera possible de voir l’exposition « … and you shall be My witnesses [et vous serez mes témoins] », qui montre la souffrance de nombreuses familles au Proche-Orient, en particulier en Irak et en Syrie.

Comme elle a l’habitude de le faire dans des événements internationaux d’une telle importance pour la vie spirituelle de ses participants , l’Aide à l’Église en Détresse soutient plusieurs projets permettant à des familles des pays les plus en difficulté d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie de participer à la rencontre de Dublin et de devenir des témoins après leur retour. Il y aura entre autres un groupe de familles syriennes accompagnées de Mgr Samir Nassar, archevêque maronite de Damas : « Merci d’avoir aidé la délégation syrienne à venir présenter les aspirations et intentions des familles syriennes oubliées et blessées, lors de cette grande rencontre ecclésiale de paix et d’espérance », déclare-t-il au nom de la Commission épiscopale pour la famille de son pays.

Enfin, l’une des plus grandes contributions de la fondation à la rencontre des familles est le soutien au lancement international du YouCat pour enfants, « petit frère du catéchisme pour les jeunes YouCat », qui sera remis aux familles présentes en Irlande comme un don du Saint-Père. 159 questions et réponses essentielles à la foi y sont adaptées à l’imaginaire des enfants. La contribution du Pape François se présente sous la forme d’un prologue adressé aux parents : « Je vous confie le YouCat pour enfants. Ne vous lassez jamais de poser des questions sur votre foi et d’en parler. Ne restez pas muets face aux questions de vos enfants. Soyez une chaîne vivante qui permet à l’Évangile d’être présente dans nos familles, dans nos communautés et dans l’Église de génération en génération ».

Le soutien aux projets de pastorale familiale est l’un des piliers de l’action de la fondation pontificale Aide à l’Église en Détresse. En 2017, l’organisation a consacré plus de 11 millions d’euros à 260 projets dans 70 pays. Sur cette somme, près de 10 millions d’euros ont été consacrés à fournir une aide humanitaire et d’urgence aux familles chrétiennes de Syrie et d’Irak. Le reste est allé à des projets pastoraux et des projets de soutien à la famille.

Par Maria Lozano

Doe een gift

Schrijf me in voor de digitale nieuwsbrief

Voor een goed databeheer hebben we deze gegevens nodig. Ons privacybeleid